Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

piece du train

La pièce du train

Publié le par jml

Introduction:
J'ai la chance (un peu provoquée) que mon lieu de résidence soit constitué de 2 bâtiments distincts, une maison d'un côté et une grange de l'autre.
La maison étant utilisée à des fins d'habitation (c'est très original, je sais), les volumes restant sont à prendre dans le bâtiment à vocation agricole.
Voici donc le volume alloué. Mais voila, une grange ce n'est pas précisément l'endroit idéal pour installer un réseau de train miniature. Il faut donc créer une boite dans la boîte afin de satisfaire cette exigente passion.
Alors avant de jouer au train, il faut jouer les gros bras.

Première étape: Créer un niveau dans la grange (8 m de plafond c'est un peu haut)


Mise en place du nouvel entrait sur lequel sont posées les solives du plancher. La section de toutes les pièces de bois est de 75 x 225 mm. On voit au dessus l'entrait initial qui est trop haut pour servir de support au plancher 


Les solives et étrésillions sont posés, début de mise en place du béton cellulaire.


Pose des panneaux d'aggloméré hydrofuge sur les solives.


Le béton cellulaire est monté jusqu'au faîtage.



L'espace est maintenant complètement clos. La surface au sol est de 5 x 4 m mais qui décroît très vite en fonction de la hauteur à cause de l'angle de soupente de 45°.

Seconde étape: Créer un accès (une trappe et une échelle c'est bien mais bon ...)


Le seul accès au local étant la trappe, création d'un passage avec la pièce voisine qui dispose d'un escalier. La trappe est cependant conservée afin de pouvoir monter des pièces de bois de grande longueur.


Reconstruction des cotés de l'ouverture, pierre par pierre ...


Petit délire en passant, je me lance dans un ouverture en forme d'arche. J'ai peut être été trop influencé par les décors des films d'Harry-Potter. Je n'ai jamais fait ce genre de chose avant et cela m'amuse assez.
Peut être que si la géologie locale avait fourni aux maçons de l'époque du granit plutôt que du calcaire, j'y aurais réfléchi à deux fois ...


Mise en place du cintre qui va servir de support au pierre de l'arche.


Voila, il n'y a plus attendre que ça sèche.


Vue de l'arche après décoffrage, c'est acceptable. Le reste du mur n'est pas encore complètement rejoint.


Une porte dans le même style, quelques planches ...


Ça prend forme


Reste à ajouter ferrures d'époque, teinture sombre, grincements sinistres et fantômes 


Troisième étape: Isoler
(avec l'âge, on aime son confort)


Pose d'un écran de sous-toiture. Normalement ce genre d'écran se pose côté extérieur de la toiture. Le but ici  est simplement de limiter les entrées d'air.


Structure en bois sur laquelle seront fixées les plaques de placoplâtre. L'espacement entre planche est de 60cm. La planéité de l'ensemble est essentielle pour la pose du revêtement final (plaques de plâtre).


Et voila le travail ! Première couche d'isolant (200mm de laine de verre).
Merci à cette charmante jeune fille qui est venue m'aider à enfiler la première couche derrière l'ossature. Ce n'est pas la partie la plus facile.
Remarquez l'élégante tenue, quelle classe quand même ! (lol, comme elle dirait).


La structure est presque auto-portante, elle se referme sur elle-même.
Un des avantages est de pouvoir refaire toute la toiture (chevron et lattage) sans déposer l'isolation ce qui est beaucoup plus difficile quand les suspentes sont fixées sur les chevrons. Cette méthode permet également de poser plus facilement 2 couches croisées de forte épaisseur et sans avoir à embrocher (c'est à dire déchirer en fait) la laine de verre (ceux qui ont déjà fait me comprendront).


Seconde couche de 200mm. Certains spécialistes diront que ce niveau d'isolation est exagéré et qu'au dela d'un certaine épaisseur, cela ne sert plus à rien.
Ils ont peut-être raison, mais je n'ai pas prévu de chauffage dans cette pièce, seulement une légère extraction de l'air de la pièce voisine qui est chauffée.
L'avenir m'a donné raison, merci à lui. Deux hivers sont passés depuis et cette espèce de boite isotherme répond au besoin.


Pose des plaques de placoplâtre.
C'est la première fois que j'utilise cet appareil (lève-plaque). Par rapport à la méthode "à bout de bras", c'est du pur bonheur. Plus jamais sans !


Le conducteur de la Ferrari à l'oeuvre (existe aussi en jaune). Merci à lui aussi pour son coup de main, 4 jours intenses because planning chargé du jeune homme.


C'est une étape assez rapide, finie dans la journée ou presque


Polystyrène 100+10 coté mur en béton cellulaire. La poutraison a disparu, dommage mais c'est peu compatible avec le décor ferroviaire.


Structure placostyle côté porte, ici, isolation inutile.

Quatrième étape: Fignoler (ya que ça que les visiteurs verront de toute façon)


Bandeau d'éclairage installé, câbles passés. Un peu sombre ...



Un bleu ciel a recouvert toute la surface (colorant léger dans la couche de peinture de protection du placo), ça fait déjà moins chantier !
Au plafond, test de réglettes de leds, pas mal mais peu mieux faire. C'est une techno d'avenir c'est sûr.
On va laisser à l'avenir le temps de venir comme disait je ne sais plus qui (Devos peut être). 


Pose de l'isolant sous parquet (40 mm de polystyrène extrudé)


Pose d'un parquet sombre.

Conclusion:
Quelques mois de travaux ont permis d'obtenir une pièce exclusivement réservée au train miniature.
Il faut ce qu'il faut,
on a rien sans rien,
quand on aime on ne compte pas,
etc etc ...


Cinquième étape: Rentrer dans vif du sujet (et changer d'article en ce qui vous concerne)

Publié dans Pièce du train

Partager cet article
Repost0